Repères sur l’histoire des mapuches

allende mapuche

Pendant plus de 300 ans les Mapuches ont résisté contre l’invasion de leur territoire estimé à 100 mio. hec., ils parviendront à maintenir la souveraineté face à la couronne espagnole : le pacte de Quillin signé en 1641 reconnaît l’indépendance du territoire mapuche depuis le fleuve Bio Bio jusqu’au sud du pays.

A partir de 1810 débute l’indépendance du Chili qui permettra la création quelques années plus tard de l’Etat chilien. Les relations entre les Mapuches et les descendants des conquistadores sont confirmées par la signature en 1826 du traité de Tapiweh dans le lequel l’Etat chilien reconnaît également la nation mapuche et la frontière naturelle le Bío Bío jusqu’au sud du pays.

Mais dès les premières années, la toute nouvelle république met en place un dispositif de lois et une politique de colonisation qui aura pour conséquence une guerre brutale et sanguinaire de plus de 20 ans connue sous le nom de la Pacification de l’Araucania.

En 1883, les Mapuches sont vaincus avec une perte de 80% de leur population totale : leur liberté et leurs territoires sont aux mains de l’Etat chilien qui distribuera les terres mapuches aux Chiliens et colons étrangers selon leurs lois et décrets. C’est alors que commence une campagne politique visant l’éradication, le déracinement et l’assimilation forcée des Mapuches.

En décembre 1970, le Président Salvador Allende met en place le programme politique de l’Unité populaire et tiendra ce discours à Temuco : « La race Araucan est l’origine et le fondement de ce que nous sommes, par conséquent le gouvernement populaire se fera responsable pour remédier à cette situation… »

Il remet l’avant projet d’une nouvelle loi sur les Mapuches afin de les rendre acteurs de ce nouveau développement.

En mars 1971, Salvador Allende propose au Congrès une loi traitant la question Indigène qui sera adoptée comme loi 17.729 en 1972. Elle a pour objectif principal la restitution des terres usurpées ainsi que la promotion d’un système coopératif, l’utilisation des terres de manière productive. En moins d’un an, 68’000 hectares de terres usurpées aux Mapuches ont été rendues. L’Institut IDI chargé de promouvoir le développement social éducatif et l’institut Professionnel INACAP qui consiste à la formation technique et professionnelle des paysans Mapuches complètent ce dispositif. De nombreux centres d’alphabétisation bilingues gérés par les communautés elles-même et divers postes de soins médicaux basés sur la médecine ancestrale traditionnelle sont également créés.

Le coup d’Etat de 1973 brise cette politique et un nouveau décret élimine toutes les institutions précédentes. Les terres rendues sont reprises. Le peu de temps de l’application de cette loi empêche une bonne évaluation du résultat.

Ecrit par W. Rayen

Cet article fait parti du dossier politique d’octobre 2013 ci-joint

Dossier politique Chili – oct 2013

Publicités

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s