Pétition : libre accès à l’île Dawson pour les citoyens chiliens et du monde

L’ÎLE DAWSON : TERRITOIRE DE PAIX

foto-weidenlaufer-isla-dawson1

Pétition: https://www.change.org/p/dawson-isla-de-paz-firmar-para-restituir-la-accesibilidad-del-ciudadano-a-isla-dawson

« L’Île Dawson, située au Détroit de Magellan, a été la scène d’importants processus et événements historiques :

  1. L’île Dawson fait partie du territoire que les peuples autochtones austraux ont parcouru et dans lequel ils ont navigué pendant des centaines d’années, ils ont été les premiers êtres humains à découvrir et à peupler la Patagonie;

  2. L’île Dawson a été une étape pour tous les voyageurs européens qui traversaient le Détroit de Magellan à l’aube du XVIe siècle;

  3. L’île Dawson a été aussi le lieu d’installation des missionnaires Salésiens de Saint Raphaël, dont la mission cherchait à sauver les indigènes poursuivis après la colonisation de la Terre de Feu;

  4. L’île Dawson a servi pour l’exploitation forestière et l’élevage de bétail au début du XXe siècle ;

  5. L’île Dawson a servi comme camp de détention des prisonniers politiques entre 1973 et 1974 sous la dictature civique-militaire de Pinochet.

Le 11 mai 2014, la licenciée en architecture Camila Mancilla a sollicité l’autorisation à l’armée chilienne de visiter l’île Dawson afin de réaliser dans le cadre de sa thèse universitaire un mémoriel « Rio Chico », lieu où s’est construit en 1973 un camp de concentration, des centaines de prisonniers politiques y furent détenus.

Le 14 mai 2014, la direction de communication de l’armée a refusé cet accès à Camila Mancilla, car l’île Dawson est aujourd’hui une enceinte militaire à caractère stratégique dont l’accès est fortement limité, voire interdit au public. Le camp d’entrainement de Rio Chico est utilisé pour les exercices militaires : les munitions, les explosifs ou autres armes sur les lieux s’avèrent dangereux et empêchent la construction de toute infrastructure.

 Les allégations formulées par les plus hautes autorités de l’armée de la région sont extrêmement graves. L’institution ne peut pas ignorer que le 15 avril 2010, a été publié dans le Journal Officiel, le décret déclarant Monument National, dans la catégorie de Monument Historique, le camp de prisonniers politiques de Rio Chico, la chapelle de San Rafael à Puerto Harris ainsi que la Cheminée et les Anciens fours de la scierie de Puerto Harris, tous situés sur l’île Dawson, dans la municipalité de Punta Arenas, province de Magallanes de la région de Magallanes et de l’Antarctique chilien.

 La loi n ° 17288 des monuments nationaux, adoptée en 1970, prévoit dans son article 38: Celui qui cause des dommages à un monument national, ou porterait atteinte à son intégrité, sera puni d’une peine d’emprisonnement (…) et d’une amende de cinquante à deux cents unités fiscales mensuelles.

 En outre, l’article 39 stipule que « les employés du secteur public, enfreignant une disposition de la présente loi ou qui faciliteraient son infraction, feront l’objet de mesures administratives disciplinaires, cas échéant de sanction civile ou pénale individuelle selon l’infraction commise ».

 Par conséquent, les exercices militaires pratiqués dans le domaine de Rio Chico constituent clairement une infraction punissable par la loin ° 17288, et il sera nécessaire d’examiner les mécanismes juridiques pour sanctionner les responsables des pratiques militaires décrites par les autorités de la troisième zone navale de l’armée.

 L’armée doit immédiatement suspendre toute intervention au Monument National Rio Chico, afin d’éviter que ne s’abiment les traces des baraquements érigés à cet endroit, de véritables joyaux de la mémoire historique, et qui étaient clairement visibles il y a quelque temps en arrière.

 Cette affaire, qui s’est déroulée à 25 ans de la restauration de la démocratie au Chili, démontre l’urgence de redoubler d’efforts pour étendre le respect des droits humains à tous les domaines de notre société. Les forces armées chiliennes ne peuvent pas être exemptées de cette proposition. Le personnel de l’armée devrait connaître la vérité sur ce qui est arrivé au Chili après le coup d’état de 1973 et l’instruction donnée aux soldats inclure les concepts contenus dans la doctrine NUNCA MAS (contre l’oubli et l’impunité).

 Ces deniers jours, diverses cérémonies ont été organisées à l’occasion des 70 ans de la libération d’Auschwitz, le principal camp d’extermination construit par les nazis pendant la Seconde Guerre mondiale.

 L’Europe n’oublie pas: 31 pays ont convenu de former un Fonds Perpétuel de capitaux pour financer via l’intérêt annuel les travaux de restauration et d’entretien nécessaires à la conservation de l’ancien camp d’Auschwitz. De manière significative, le principal contributeur est précisément le gouvernement allemand.

 A l’échelle de notre pays, il est important de se rappeler que Rio Chico est le seul centre de détention construit spécialement à cet effet, conçu selon le modèle utilisé par le régime nazi. Tous les autres ont été des enceintes existantes, activées pour accomplir les labeurs à caractère répressif ou d’extermination.

 Il est temps d’ouvrir au public le libre accès à l’île Dawson.

Nous comprenons la haute valeur stratégique de l’île Dawson, puisque située au cœur du détroit de Magellan, mais elle représente un territoire de 133 000 hectares et il est illogique que l’intégralité de l’île soit interdite aux citoyens ordinaires.

 Au moins le littoral entre l’aérodrome et Puerto Harris devrait être ouvert à la libre circulation. La municipalité de Punta Arenas, juridiction sous laquelle se trouve l’île, devrait établir, dès que possible, un plan de développement en accord avec l’armée chilienne. Les organisations des droits humains de la région on appelé à constituer l’île Dawson comme territoire de paix. Son potentiel économique, culturel et touristique est énorme et sans aucun doute elle devrait être intégrée dans les nombreux circuits naturels de la Patagonie.

 Enfin, il est urgent de concrétiser rapidement les travaux délimitant le terrain occupé par le camp Rio Chico, pour éviter tout usage non autorisé par le Conseil des monuments nationaux. Ceci serait le premier pas d’un projet ambitieux visant à ériger un Mémoriel honorant l’histoire dramatique qui s’est déroulée dans ce coin reculé de la Patagonie chilienne.

Pour signer la pétition: https://www.change.org/p/dawson-isla-de-paz-firmar-para-restituir-la-accesibilidad-del-ciudadano-a-isla-dawson

Traduction de C. Toledo pour le collectif NGChili

Publicités

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s