Escadron de la Mort : L’ancien général Cheyre arrêté

marcha-dd-hh-chile-cementerioJuan Emilio Cheyre, ancien commandant en chef de l’armée chilienne, s’est fait arrêté avec huit autres personnes par le Régiment militaire n °1 de Santiago dans le cadre de la « Caravane de la mort ».

Le juge, Mario Chariot, qui instruit l’affaire a lancé cette opération car Cheyre est accusé de complicité dans le cas de 15 homicides commis à La Serena en 1973.

Le général à la retraite a été arrêté par les détectives de la brigade de la de police d’investigation (PDI) et transféré à une caserne de la police militaire située dans la municipalité de Peñalolén à Santiago.

Pour rappel, en juin 2016, au moins deux victimes de la répression politique de la dictature ont désigné Cheyre comme responsable de tortures alors qu’il était lieutenant dans le régiment de La Serena. Ceci dans le contexte de la célèbre affaire la « Caravane de la mort », où le général Sergio Arellano Stark a commandité en octobre 1973 l’assassinat d’opposants au régime dans le nord du Chili.

Nicolas Barrantes, frère de Marco Barrantes, l’une des victimes tuées, a raconté à la télévision TVN dans « Informe spécial » qu’il avait été arrêté à l’âge de 17 ans. Après avoir été torturé, l’un de ses codétenus lui a dit « comment t’a traité Cheyre? C’est lui qui frappe tout le monde ». A partir de ses souvenirs et de sa propre expérience, Barrantes a assuré que par « association et qu’au fil du temps, j’ai vu des photos de lui (Cheyre) sa bouche ne peut être confondue avec aucune une autre, par la suite j’ai entendu sa voix à la télévision. C’est la même personne qui m’a torturé dans le régiment de la Serena », a-t-affirmé.

Parallèlement, Cecilia Marchant, sympathisante du Mir, détenue à La Serena en 1973, a déclaré « Cheyre est entré et c’est lui, à ce que je me rappelle, qui a commencé à appeler les gens qui après ont été fusillés. Lorsque j’ai été arrêtée, l’une des premières dépositions que j’ai faite dans le régiment a été prise par lui, donc je voyais déjà qui s’était », a-t-elle affirmé dans l’émission de la chaîne publique.

Marchant a ajouté que « quand ils sont venus m’arrêter à la gare de La Serena, Cheyre était également dans le groupe ».

Ces faits viennent encore une fois contrarier le général à la retraite et actuel membre du Service électoral du Chili (Servel)*, alors que le Programme des Droits Humains du Ministère de l’Intérieur a décidé de poursuivre Cheyre pour les événements survenus à La Serena en 1973, la défense de l’ancien haut gradé militaire assure qu’il n’a joué qu’un rôle administratif dans cette affaire.

Publié le 14 septembre 2016.

*Depuis la publication de cet article, Juan Emilio Cheyre a remis sa démission à la présidente Bachelet de sa fonction auprès du Servel.

Traduction libre par NGChili

 Source: http://colombianos-en-el-exilio.webnode.es

Publicités

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s