Lettre d’appui au Machi Celestino Cordova, 75 jours de grève de la faim

celestino

Nous, les associations internationales pour la défense des droits humains, en particulier les droits du peuple-nation mapuche et de tous les peuples autochtones du monde, soussignées ;

Nous voulons exprimer notre profonde préoccupation au sujet de l’état de santé du

machi Celestino Cerafín Córdova Tránsito

(31 ans RUT 15.827.827-8, membre de la Communauté Chicahual Córdova, Yeupeko, commune de Padre Las Casas, IX Région de l’Araucanie, République du Chili), détenu au centre de détention pénitentiaire (CPC) de Temuco depuis le mois de janvier 2013. Le machi (autorité spirituelle traditionnelle mapuche) a été condamné à une peine de réclusion criminelle de dix-huit ans maximum selon l’acte d’accusation de «incendie entraînant la mort » (code pénal de la République du Chili, art.474.1), perpétré le 4 janvier 2013 à la commune de Vilcún, provoquant la fin de vie de M. Werner Luchsinger Lemp et Mme Vivian Mackay González (Cour pénale orale de première instance de Temuco, dans la cause ordinaire, RIT 220-2013, RUC 1300014341- 8, arrêt du 28 février 2014, rectifiée par résolution du 3 mars de la même année).

Depuis le 13 janvier 2018, le Machi Celestino est en grève de la faim pour obtenir une autorisation de sortie de la prison de 48 heures afin de se rendre dans son Rewe (zone vierge et verte utilisée comme espace spirituel et cérémonial, symbole territorial et sacré) pour renouveler, selon la cosmovision Mapuche, ses énergies spirituelles et psychophysiques à travers le contact et le lien renouvelé avec la Ñuke Mapu (Mère Terre).

Il s’agit de respecter concrètement:

  • le droit au libre exercice de sa religion, conformément à la Déclaration universelle des droits de l’homme (article 18) et, plus spécifiquement, à la Déclaration des Nations Unies sur les droits des peuples autochtones (art.12.1); Ce droit est également garanti aux détenus, par l’Ensemble de règles minima pour le traitement des détenus des Nations Unies (articles 6.2 et 42*) et les Principes et bonnes pratiques de protection des personnes privées de la liberté dans les Amériques de la CIDH (principe XV « Liberté de conscience et de religion »);

  • le droit au plus haut niveau possible à la santé physique et mentale, conformément au Pacte international relatif aux droits économiques, sociaux et culturels (article 12.1) et, plus particulièrement, en ce qui concerne le droit d’utiliser la médecine traditionnelle, conformément à la Déclaration des Nations Unies sur les droits des peuples autochtones (article 24).

Ici, nous ne nous prononcerons pas sur cette condamnation, ni sur la solidité, l’équité et l’impartialité, ni non plus sur la proportionnalité quant au crime imputé au Machi Celestino Cerafín Córdova Tránsito. Sans nous étendre davantage sur ce procès que nous considérons basé sur des normes de preuve dignes de l’Inquisition espagnole, il convient de souligner la nature insidieuse des considérations exprimées par la Cour suprême de Santiago dans le paragraphe 26 du jugement rejetant le recours en nullité interjeté contre la sentence en première instance.

En l’espèce, la Cour suprême semble avoir lu le rapport anthropologique annexé à l’appel, mais sans vraiment le comprendre. Car si la détention est en elle-même une souffrance, elle cause chez les autochtones (comme les sciences anthropologiques et sociologiques l’ont déjà démontré de façon irréfutable) des dommages psychologiques et physiques plus importants que chez des personnes habituées au mode de vie «occidentale»; un/une machi, en vertu de la sensibilité particulière héritée de ses ancêtres et amplifiée par une vie de discipline rigoureuse, souffre les conditions de détention avec un degré de gravité incomparable. Les dommages ne se limitent pas seulement au/à la machi détenu-e, mais affectent également sa communauté, avec l’interruption d’une série de fonctions spirituelles et sociales fondamentales (la guérison entre autres) – comme si toute une communauté tombait malade ou était mutilée.

Il est rappelé que la norme de l’article 10, premier alinéa, de la Convention 169 de l’OIT (à laquelle le même jugement fait inévitablement référence) ne constitue pas un traitement spécial en faveur des personnes appartenant aux peuples autochtones, comme si c’était un privilège destiné à des êtres de bonté sublime, supérieurs à «l’homme moyen» tel que mentionné dans la décision; il s’agit, en revanche, d’une des «actions positives» conclues pour réparer les multiples formes de discrimination qui affectent les peuples autochtones, tant individuellement que collectivement. Les considérations exprimées par la Cour suprême, simulant un respect purement formel, contredisent les fondements mêmes de la Convention 169.

Par conséquent, nous exhortons la Gendarmerie du Chili et toutes les autorités compétentes de l’État à accorder immédiatement au machi Celestino Cerafin Córdova Transito, ainsi qu’à tous/tes les machi qui sont emprisonnés/ées, immédiatement et en toutes occasions nécessaires, une autorisation de sortie de la prison pour 48 heure pour retourner à son rewe et récupérer sa santé psychophysique.

En vous remerciant de votre attention et en attente d’une réponse positive, nous vous adressons nos plus cordiales salutations.

Prier d’envoyer vos réponses à : EcoMapuche, Asociación italiana de amistad con el pueblo mapuche – E-mail : ecomapuche@gmail.com

Signataires :

EcoMapuche, Asociación italiana de amistad con el pueblo mapuche – Italia

Colectivo Nuevas Generaciones Chile – Ginebra, Suiza

Comisión europea para los derechos humanos y los Pueblos ancestrales (CEDHPA) “Harald Edelstam” – Göteborg, Suecia

Colectivo Trawun Barcelona – Barcelona, España

Trawunche Madrid – Madrid, España

COMABE Comité de Solidaridad con el Pueblo Mapuche – Bélgica

Asociacion Tierra y Libertad por Wallmapu

Coordinación de Apoyo al Pueblo Mapuche – Madrid, España

Red Mapuche Suiza – Suiza

Comisión de Apoyo a los Pueblos Originarios de Chile – Ginebra, Suiza

Note: *  L’article 42 se réfère uniquement aux « services organisés dans l’établissement » et à la possession de « livres pieux et d’instruction religieuse », c’est-à-dire avant tout aux religions monothéistes traditionnelles: cependant, une interprétation extensive est évidemment permise, puisque le défi consiste à garantir la liberté d’exercer toutes les religions sans discrimination.

Cette lettre a été adressée le lundi 26 mars 2018 aux autorités de la République du Chili:

  • Sr. Sebastián Piñera Echenique, Presidente de la República
  • Sr. Gonzalo Blumel Mac-Iver, Ministro Secretaría General de la Presidencia
  • Sr. Claudio Alvarado Andrade, Subsecretario Secretaría General de la Presidencia
  • Ministerio Secretaría General de la Presidencia – contactenos@minsegpres.gob.cl-formulario on-line: http://www.minsegpres.gob.cl/contacto/
  • Sr. Hernán Larraín Fernández, Ministro de Justicia y Derechos Humanos
  • Sr. Juan José Ossa Santa Cruz, Subsecretario de Justicia
  • Sra. Lorena Recabarren Silva, Subsecretaria de Derechos Humanos
  • Sr. Ignacio Malig, Secretario Regional Ministerial (SEREMI) de Justicia y Derechos Humanos
  • Ministerio de Justicia y Derechos Humanos – oirs@minjusticia.cl – formulario on-line : oirs.minjusticia.gob.cl
  • Sr. André Chadwick Piñera, Ministro de Interior y Seguridad Pública
  • Sr. Rodrigo Ubilla Mackenney, Subsecretario del Interior
  • Sr. Luis Alejandro Mayol Bouchon, Intendente Regional de La Araucanía –lmayol@interior.gob.cl – l.mayol@interior.gob.cl
  • Sra. María Bélgica Tripailaf Quilodrán, Gobernadora de la Provincia de Arauco – mtripalaf@interior.gob.cl – m.tripalaf@interior.gob.cl
  • Ministerio del Interior y Seguridad Pública – formulario on-line : siac.interior.gob.cl/formulario.gov ?accion=ingresa
  • Sr. Maurice Daniel Grimalt Catalán, Director Nacional, maurice.grimalt@gendarmeria.cl
  • Coronel Leonardo Barrientos Rebolledo, Director Regional de La Araucanía, Gendarmería de Chile – leonardo.barrientos@gendarmeria.cl
  • Teniente Coronel Bernardo Contreras Jeria, Alcaide, Centro de Cumplimiento Penitenciario (CCP) de Temuco
  • Sr. Cristian Vega Godoy, Centro de Cumplimiento Penitenciario (CCP) de Temuco – cristian.vega@gendarmeria.cl
  • Sra. Bessie Castillo Nuñez, Centro de Cumplimiento Penitenciario (CCP) de Temuco – bessie.castillo@gendarmeria.cl

Copia à:

  • Embajadas/Consulados de la República de Chile (plusieurs pays)
  • Sr. Joaquín Bizama Tiznado, Director Nacional, Corporación Nacional de Desarrollo Indígena (CONADI) – jbizama@conadi.gov.cl – formulario on-line: conadi.oficinainternet1.cl/OficinaInternet2.0/Consultas.aspx
  • Sr. Pedro Canihuante Cabezas, Subdirector Nacional Sur, Subdirección Nacional de Temuco, Corporación Nacional de Desarrollo Indígena (CONADI) – pcanihuante@conadi.gov.cl
  • Sr. Andrés Mahnke Malschafsky, Defensor Nacional – Defensoría Penal Pública (DPP) – formulario on-line: http://www.dpp.cl/pag/122/398/sugerencias_y_reclamos
  • Sra. Consuelo Contreras Largo, Directora del Instituto de Derechos Humanos (INDH) de Chile – ccontreras@indh.cl
  • Oficina National de Asuntos Religiosos (ONAR) – onar@minsegpres.gob.cl
  • Sra. Victoria Lucia Tauli-Corpuz, Relatora Especial de las Naciones Unidas sobre los Derechos de los Pueblos Indígenas – indigenous@ohchr.org
  • Amnesty International / Amnistía Internacional, International Secretariat (London, United Kingdom) – contactus@amnesty.org
  • Ana Piquer, Amnesty International / Amnistía Internacional, Sección chilena – ana.piquer@amnistia.cl
  • Human Rights Watch (New York, USA) – hrwpress@hrw.org
  • Human Rights Watch (São Paulo, Brasil) – brazil@hrw.org
  • Autres organisations non gouvernementales internationales pour la défense des droits humains
Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s